Mes lectures du mois # Décembre

Je continue la liste d’articles sur mes lectures ! Et voici une nouvelle liste, qui, je l’espère, pourra vous donner envie (ou pas !) Tout cela, je le rappelle, afin de montrer que les auteurs lisent, et aller contre ce préjugé absurde selon lequel « maintenant, tout le monde écrit, mais plus personne ne lit. » Ils sont toujours dans l’ordre, de celui que j’ai le moins aimé à celui que j’ai préféré. Voilà donc quelles ont été mes lectures en décembre…

L’Indé Panda 4

Eh bien… oui. J’ai été extrêmement déçue par ce recueil. Je vous rappelle que j’ai déjà parlé des deux premiers dans cet article : L'Indé Panda Je ne dis pas que je n’ai aimé aucune nouvelle, non… seulement 3 sur 12. Allez, on va dire trois et demie. Parce qu’il y en a une qui racontait une vraie belle histoire, mais qui répétait une critique de la religion qui me semblait vue et revue, et m’a agacée plus qu’autre chose, parce qu’elle ne fait que répéter le discours de tous les antireligieux qui passent quand même à côté du sens véritable de la religion. Bref, trois et demie sur douze, c’est peu. Mais j’ai vraiment eu l’impression que ce recueil se répétait, et répétait aussi les recueils précédents. Encore beaucoup de SF (mais ce sont les nouvelles SF que j’ai préférées, entendons-nous.) Et pourtant, ce que j’avais adoré dans les deux premiers recueils et dont j’avais parlé dans l’article précédent, c’était justement cette volonté de ne pas se cantonner à un genre précis, mais d’être diversifié. Et depuis le troisième recueil, je sens que ça a un peu disparu, et que la même chose revient, même si les nouvelles en elles-mêmes restent très agréables à lire. Autrement dit, même pour les nouvelles que j’ai aimées, j’ai trouvé que le thème était trop attendu. Bref, vraiment déçue, mais je suis sûre que j’aimerai le suivant !

PS : Malgré tout, j’ai quand même acheté un roman d’un des auteurs présent au sommaire, celui de Lawrence Singclear. J’ai d’ailleurs failli en acheter un autre d’un deuxième auteur mais hum… comment dire ? 7 euros l’e-book de 130 pages, c’est beaucoup trop cher.

Les Faux-monnayeurs, André Gide

J’ai longtemps attendu le temps de le lire, et j’étais impatiente… mais finalement, je dois avouer, je n’ai pas tant aimé que ça. Evidemment, j’ai adoré l’écriture, et ça m’a vraiment fait du bien de prendre un livre aussi bien écrit, surtout que je l’ai commencé après un Marc Lévy trouvé dans une boite à lire et qui m’a désespérée (moi qui essaie de défendre Marc Lévy pourtant ! Enfin… qui essayais.) C’est un livre très bien construit, très bien agencé, les personnages sont intéressants, et à vrai dire, j’ignore pourquoi j’ai eu cette impression de… plat, à la fin. C’est bien le sentiment que j’en ai quand j’y pense : plat. Bref, il me manquait quelque chose… peut-être tout simplement de l’avoir mieux compris. Parce qu’au fond, c’est vrai, je crois que je n’ai pas tout bien compris. Alors j’espère pouvoir me renseigner pour l’apprécier plus tard à sa juste valeur.

Glissement de temps sur Mars, Philippe K. Dick

Finalement le seul livre que j’aie apprécié ce mois-ci, et une belle découverte pour moi qui ne me suis jamais sérieusement penchée sur la science-fiction, pourtant le genre le plus fécond pour la réflexion sur l’existence, les avancées techniques et l’être humain. C’est donc le premier Dick que je lis, choisi un peu au hasard, mais bien choisi. Il mêle réflexions sur l’eugénisme, sur les maladies mentales, mais aussi sur le temps et l’existence, et la communication. L’histoire se passe sur Mars, colonie terrienne, mais les conditions d’existences difficiles voient se développer les cas de maladies mentales : l’ambivalence du progrès technique y est immédiatement posé et interrogé. Mais que faire de ces malades ? Faut-il les intégrer ? Les mettre de côté ? Les éliminer ? Ou les renvoyer sur Terre, pour que la civilisation martienne soit parfaite ? C’est le contexte de base de l’histoire, qui va développer bien d’autres problèmes, avec un petit garçon capable de voir l’avenir, mais incapable de le communiquer, le petit Cassandre du futur.

Mois un peu décevant et sans trop de lectures, je le reconnais, mais je me rattraperai le mois prochain…



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Mes 10 livres préférés

Enooormes : trois héroïnes contre les préjugés

Le texte de la semaine # 1 – Les Mains Sales, Jean-Paul Sartre