♥ Concours ♥ "Masques"

Bonjour à tous ! 

 A partir d'aujourd'hui et jusqu'au 15 mars, un concours vous est proposé pour faire gagner à quatre d'entre vous un exemplaire dédicacé en avant-première de mon prochain roman dont la sortie est prévue en mai prochain. J'écris un article pour vous en dire un peu plus sur ce roman... mais aussi pour vous présenter les trois blogs qui organisent avec moi ce concours, trois blogs qui ont lu et chroniqué mes précédents romans et dont voici les liens : 


 Je vous invite à aller voir ces trois blogs, sur lesquels vous trouverez beaucoup d'idées de lecture, ainsi que des interviews, des informations sur les auteurs ou éditeurs, etc. Si le concours vous intéresse, passez par ici :

   

 Voilà le résumé qui sera sur la quatrème de couverture, légèrement différent de celui qui est sur Facebook : 

  Pascal est Erudit. Calculer, c'est là toute sa vie : la distance entre les planètes, l'heure exacte à laquelle il doit aller chercher son fils à l'école. Sophie est Noble. Qu'elle ait pu souhaiter travailler, écrire ou faire du sport n'a aucune importance. Cela ne lui est pas nécessaire : le bras de son époux, le roi, suffit à remplir sa haute existence. Scarlett est Bohémienne. Du lever du jour à la tombée de la nuit, le son de sa guitare piste les passants. Les trottoirs la connaissent, assise sur le chemin de tous et de chacun. Elle est la fille de la meilleure, la plus belle, la plus chère des prostituées de Paris. Son destin résonne dans sa voix : elle ne sera jamais rien d'autre que la fille de la prostituée. 
Eric Shimmer. L'un des Hackers. Ils se tiennent silencieux à l'extérieur de la ville, une arme à la main. Ils n'ont pas le droit d'entrer. Ils aiment la guerre et le sang ; on les croit fous... Mais peut-être attendent-ils bien plus de leur combat. Ils veulent la liberté.

Je ne vais pas vous en dire plus pour le moment sur le contenu, ce résumé mystérieux vous suffira, et il sera sans doute bientôt complété par quelques choniques qui paraîtront un peu avant la sortie officielle. Je vais plutôt vous raconter l'histoire de l'écriture de ce livre, qui a commencé... il y a cinq ans. Cinq ans à présent, et même un peu plus, puisque j'ai écrit la première version de Masques entre octobre et décembre 2011, en plein mlieu de ma deuxième année de prépa, pendant laquelle je m'ennuyais mortellement. C'est pour ça que, en cours, plutôt que de suivre (mais j'étais en prépa ! Les lycéens, vous n'avez pas le même statut, ne faites pas la même chose), j'ai écrit (à l'ancienne, à la main, puisque j'étais en cours...) le premier jet de ce roman, qui a pris comme point de départ cette citation de Sartre (que vous retrouverez sans doute dans le livre) : "L'important n'est pas ce qu'on a fait de nous mais ce qu'on fera de ce qu'on a fait de nous" (L'existentialisme est un humanisme). A quoi ressemblerait un monde dans lequel il n'y a rien d'autre que "ce qu'on a fait de nous" ? Un monde dans lequel la naissance est un destin, et où tous nos choix ne seraient que la réalisation de ce destin inévitable ? 

Voilà, pendant cinq ans, ce à quoi j'ai réfléchi, ce que j'ai retravaillé, et même réécrit en entier. Mes quatre personnages de départ, Pascal, Sophie, Scarlett et Shimmer, auxquels j'ajouterais Hannah, ont considérablement évolué entre la première version et la dernière. La structure et l'histoire sont restés les mêmes : mais les chapitres ont été découpés différemment, certains personnages ont gagné en importance, d'autres ont disparu, des événements ont pris un tout autre sens. Le dernier chapitre a eu pas moins de trois réécritures, et donc Masques a eu trois fins différentes. A présent, plus rien n'est laissé au hasard : j'ai même fait l'effort d'aller visiter personnellement tous les lieux dans lesquels passent les personnages (trois heures de queue devant les catacombes sous le lourd soleil de juin 2014 !) Puisque je parle justement des lieux... est-ce que vous vous souvenez de cette interview publiée par Bookscritics l'année dernière ? L'interview s'était tenue au jardin des plantes parce que, comme je l'avais dit, c'était un lieu important de mon prochain roman. Le Jardin des plantes, que je connais par coeur, est rempli d'énigmes au sujet des masques...

Après cinq ans de travail, je ne peux qu'être émue d'enfin voir ce roman sur le point de sortir. J'ai même un peu peur, parce qu'à force de réécrire, de réfléchir, j'ai l'impression qu'il ne sera jamais complètement terminé... et que les masques continueront à me hanter longtemps. 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Mes 10 livres préférés

Enooormes : trois héroïnes contre les préjugés

Le texte de la semaine # 1 – Les Mains Sales, Jean-Paul Sartre