La séance de dédicaces

Après un long silence, je me décide à faire un petit compte-rendu de la séance de dédicaces que j’ai faite mercredi dernier, le 26 octobre à la Presse du Buguet, à Fronton (endroit où je suis allée au collège, au lycée, et où j’ai eu un super génial prof de philo dont je pique encore les cours pour faire les miens et qui n’aimerait pas du tout savoir que je parle de lui aujourd’hui). 




D’abord, je replace toute l’histoire en contexte : la dernière fois que j’ai fait une séance de dédicaces, c’était aussi à Fronton, c’était il y a dix ans maintenant, pour le petit livre que je garde secret pour que les espions ne me retrouvent pas… enfin, surtout parce que je n’en suis pas fière ! C’est ça, les écrits de jeunesse ahahah ! Bon, parlons de cette séance de dédicaces : ça n’a jamais été ma grande passion. Non pas par timidité, parce que j’aime beaucoup parler aux gens, leur demander ce qu’ils font dans la vie et ce qu’ils aiment lire. Ce dont j’ai horreur, à vrai dire, c’est de vendre. Je ne sais pas le faire. Je ne sais pas dire en face des gens que mon livre est génial et qu’il faut absolument qu’ils le lisent ! Heureusement, j’étais dans une formidable librairie, avec des super personnes qui savaient très bien le faire. Bon, je n’ai pas pu échapper aux : « Alors, ça parle de quoi, votre livre ? » Mais même si je n’aime pas du tout parler de mes livres, j’ai fini par m’y habituer au cours de l’après-midi et ça s’est bien passé.

 Je ne sais pas vraiment ce que je vais raconter, à vrai dire je voudrais surtout remercier la Presse du Buguet parce que, malgré le peu de monde qui restait à Fronton en pleines vacances de la Toussaint, j’ai passé une super bonne après-midi. Et par la même occasion, j’ai presque été guérie de mon horreur pour les séances de dédicaces. J’ai rencontré des personnes super, parfois un peu pressées, parfois qui faisaient semblant de s’intéresser, mais toujours très gentils (dans l’ensemble… pas de généralités !) Il n’y avait pas grand monde, mais trois joueur au PMU qui m’ont beaucoup fait rire et que je remercie aussi pour leur présence.


Voilà, et suite à cette journée, je suis prête à en refaire, peut-être pour Noël ! Et peut-être aussi que je commencerai bientôt à parler de mon prochain roman à paraître, quelque chose d’encore très différent de ce que j’ai écrit jusqu’ici, et qui s’appelle… Masques

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Enooormes : trois héroïnes contre les préjugés

Le texte de la semaine # 1 – Les Mains Sales, Jean-Paul Sartre

Le texte de la semaine # 5 – « Le cheval et l’âne », La Fontaine