Un Blog à visiter, des lectures à faire : Axelanderya’s Kingdom

axelanderya.org/


C’est un article un peu particulier que je propose d'écrire aujourd'hui… Mais je veux parler de ce Blog, parce que de tous les Blogs littéraires que j’ai visités, j’ai été particulièrement touchée par celui-là. Si vous êtes auteur, vous n’aimerez sans doute pas passer sur Axelanderya’s Kingdom. Pourtant, Axel est passionnée : elle lit plein de livre, elle les recommande la plupart du temps, quels que soient leurs défauts. Et pourtant, des défauts, elle en trouve ! Elle ne trouve même que ça.

Si je recommande d’aller visiter ce Blog, c’est pour trois raisons. D’abord, les auteurs, même si le résultat sera peut être difficile (je tremble actuellement moi-même parce qu’Axel est en possession de La Loi de Gaia et j’attends le verdict), franchement, vous aurez une vraie critique : vous saurez où sont les défauts de votre texte (il n’y a pas que des romans, mais aussi des fanfictions et autres). Vous saurez précisément ce qui dérange, ou au contraire ce qui plaira, même si ce n’est pas l’avis de notre blogueuse. Parce que, en effet, Axel est l’une des rares lectrices capables de distinguer ce qui lui a plus ou non personnellement, et la qualité du livre indépendamment de son avis personnel. C’est une lectrice qui ne s’arrêtera pas à dire si elle a aimé ou pas, mais aussi les qualités et défauts objectifs. Et si vous voulez savoir, elle n’a pas beaucoup aimé Si la parole était d’or :-D En revanche, elle a aimé des romans qu’elle critique assez sévèrement quant à l’écriture, la crédibilité, l’orthographe même parfois. En tout cas, auteurs, vous trouverez facilement des gens qui adorent votre livre. Vous trouverez facilement des gens qui n’ont pas aimé du tout, qu’ils osent le dire ou non. Quelqu’un qui réussira aussi finement à pointer les défauts de votre texte, c’est plus dur à trouver. Libre à vous d’accepter la critique ou non, mais sachez une chose : entendre des lecteurs dire « j’aime » ou « j’aime pas l’histoire » vous fera plaisir (ou vous donnera envie de vous enfermer dans un coin et ne plus jamais rien écrire de votre vie), mais ne voudra rien dire. N’oubliez pas que même Gallimard a dit à Proust que son roman était illisible (oui, c’est vrai, et alors ? Qui est le plus grand finalement ? N’est-ce pas Proust ?)

Deuxième raison d’aller voir ce Blog : si vous êtes lecteur. Bien évidemment, la plupart du temps, nous lisons un livre parce qu’un ami très enthousiaste nous l’a recommandé. L’enthousiasme n’est pas vraiment ce qui va apparaître sur Axelanderya’s Kingdom. Parce que ce Blog est sérieux : mais comme ça, vous serez en mesure de savoir beaucoup mieux si vous avez une chance d’aimer le livre ou pas. Votre meilleur ami peut s’extasier devant le dernier roman d’aventure qu’il a lu et vous donner très envie de le lire, parce qu’on le sait, l’enthousiasme est contagieux. Mais si vous, vous n’aimez pas les livres où l’héroïne fait trente fois une chute de vingt mètres sans la moindre égratignure, parce que vous aimez le réalisme, vous n’allez peut-être pas apprécier de la même façon. Or, c’est justement ce genre de commentaires que vous trouverez sur ce Blog. Des commentaires qui vont vous permettre de vraiment choisir votre prochain livre à lire. Les chroniques sont bien classées, par thème, vous trouverez facilement votre bonheur. Vous trouverez également des livres d’auteurs auto-édités et cela n’est pas négligeable, d’autant que les critiques en question sont de qualité. Parfois, les auteurs auto-édités sont simplement de bons écrivains, mais très peu commerciaux… Alors si, comme moi, vous avez trop lu de Victor Hugo pour replonger dans un roman de gare dont le personnage principal a zéro personnalité, allez y jeter un œil, il y a de très bonnes choses au milieu des illetrés (qui existent aussi malheureusement, je ne dis pas le contraire...)

Enfin, c’est à tous ceux qui aiment parler des livres qu’ils ont lus que je m’adresse. Je pense qu’Axeladerya’s Kingdom est un Blog unique : personne ne fait des critiques comme celles-ci. Elles ne sont pas méchantes, mais elles sont justes. Ce que je veux dire c’est que, bien sûr, il ne faut pas hésiter à donner les défauts des livres qu’on lit, en particulier à son auteur (sauf s’il n’en a rien à faire parce qu’il s’appelle Guillermo Lini, qu’il est l’auteur le plus lu en France, qu’il regarde ses lecteurs avec un air hautain - non je ne suis pas du tout traumatisée par ma rencontre avec un auteur qui ressemble fort à ce Guillermo Lini que je viens d'inventer - et que de toute façon il ressort le même scénario tous les ans parce que tout ce qui l’intéresse c’est que les gens achètent. Non je ne vise personne, quelle idée !) mais ça ne sert à rien de persécuter un pauvre débutant en lui répétant que ce qu’il écrit, c’est de la caca et qu’il ferait mieux d’arrêter tout de suite. C’est juste méchant. Et Axel n’est pas méchante : elle dit juste ce qui est nul. En toute objectivité. Bref, si vous voulez apprendre à faire de bonnes critiques de livres, c’est là qu’il faut aller.


Et puis, si vous voulez vous entraîner… Axel met aussi en ligne sur son Blog ses propres travaux. Alors, allez-y, trouvez les défauts ! Parce que comme disait Malraux, « Il est difficile au poisson de voir son propre aquarium. » Trèves de plaisanterie : n’hésitez pas à aller voir ce que fait notre blogueuse elle-même, cela pourra vous intéresser et mérite, après tout, d’être connu. 

Si vous voulez revoir ce qu'elle a dit sur Si la parole était d'or, c'est ici : Si la parole était d'or, par Caroline Giraud

Commentaires

  1. Coucou,
    Je suis @Lyraelina (Lyra Ynao) sur Twitter ;)
    Je laisse donc un petit message comme promis pour dire que je trouve ton article chouette et qu'il brise ce côté "Axel est méchante" qu'Axel a fini par gagner au fil des années.
    Tant que j'y suis, je vais jeter un œil au reste de ton blog :)
    Lyra

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Mes 10 livres préférés

Enooormes : trois héroïnes contre les préjugés

Contre la mode du commentaire « constructif » : arrêtons d’infantiliser les auteurs indépendants